J'aime, Je t'aime

by Orfey

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €8 EUR  or more

     

1.
Oublions 03:12
Oublions Ces moments Où les mots Sont des morsures ; Ces instants Où la tendresse Cède le pas A la colère. Oublions Ces départs Qui séparent Les cœurs ; Ces moments Où coulent Dans nos veines Le poison de l’absence. Oublions Ces départs Qui séparent Les cœurs ; Oublions Ces nuits Où planent L’ombre De tes absences ; Où le froid Drape mon lit, Où il brûle mon corps Comme le marbre En deuil. Oublions Ces larmes A travers lesquelles Se lit la souffrance. Donne-moi la chance De t’offrir plutôt Des larmes Où se confondent Notre bonheur Et nos espoirs Et nos espoirs. Oublions tout Comme au premier jour. Offre-moi ton pardon. Pardonne-moi, Pardonne-moi, Oublions… Grégory Picart - 2015
2.
Ton Absence 04:04
Ma mère, Je t’ai appelé, Mais tu n’es pas revenue De l’ombre. J’ai crié ton nom Mais seul le silence S’est fait l’écho De ma prière. Maman, Il y a une brûlure en moi ; Elle ressemble à celle de ton absence. Maman, Je me souviens De la couleur De ta caresse Elle ne ressemble plus Qu’à la couleur de mes larmes, Qu’à cette lumière volée à l’aveugle. Maman, Il y a une brûlure en moi Maman, Elle ressemble à celle de ton absence. Maman, Où est le temps De nos doigts Qui se croisent, De l’étreinte de tes bras ? Ta main est restée muette. Ma mère, Tes bras sont restés Sans vie. Maman, Il y a une brûlure en moi ; Maman, Elle ressemble à celle de ton absence. Maman, Reviens ma mère. Faut-il que la mort Soit mon seul guide Pour te revoir un jour ? N’ai-je d’autre destin Que celui de l’âme Pour entendre encore Une fois Le son de ta voix ? Pour entendre encore Une fois Le son de ta voix ? Grégory Picart - 2015
3.
J'ai jeté tes belles lettres Et j’oublie nos souvenirs J'ai perdu ton odeur Mon soleil est maintenant noir Je ne crois plus en toi Maintenant je marche seul Et c'est mieux ainsi Et c'est mieux ainsi Ne reviens plus J'ai passé trop de temps à t'aimer Et toi à donner ce que tu avais La douleur du passé Parlons en du passé Ton corps abîmé Je l'ai reconstruit comme j'ai pu Et maintenant… De t'avoir menti Tu m'as menti J'ai respiré ce que tu as respiré Et moi qui a respiré pour moi Je n'attends plus rien de toi En espérant que l'amour Part plus vite que je t'ai aimé Part plus vite… Tu n'as jamais su embrasser ton destin Et maintenant tu te réveilles Et tu me jettes comme une fleur fanée... Oui jeté J'ai jeté tes belles lettres Et j’oublie nos souvenirs J'ai perdu ton odeur Mon soleil est maintenant noir Que deviennent nos prières Et tes promesses passées Je te jette au vent Et qu'il t’emmène loin de moi Ma main touchera un jour Celle qui m'aimera Et ses yeux lèveront le jour Rien que pour moi J'ai jeté tes belles lettres Et j’oublie nos souvenirs J'ai perdu ton odeur Mon soleil est maintenant noir. Pascal Bacquet - 2015
4.
Mourir 03:45
Mourir, est-ce un chemin sans destin Ou le baiser de Dieu. Est-ce le temps de l’ombre Ou celui de la lumière. Mourir, est-ce le silence Ou le chant de l’âme. Est-ce les larmes Ou est-ce la joie. Mort, es-tu la chair Qui tire sa révérence Ou le règne de l’âme Qui s’annonce. Es-tu la tombe Ou es-tu le ciel. Mort, es-tu ce qui s’achève Ou l’éternité qui prend son envol. Es-tu le linceul Ou l’aile de l’ange. Mort, es-tu le temps Qui vient demander son dû Ou cette mère qui vient reprendre ses enfants Parce que l’amour est un parfum Que même le néant ne peut masquer, Que même le néant ne peut masquer, Que même le néant ne peut masquer, Que même le néant ne peut masquer, Que même le néant ne peut masquer, Que même le néant ne peut masquer, Que même le néant ne peut masquer… Grégory Picart - 2015
5.
Il y a des instants de morts en moi ; Des moments où dans mon âme, Le soleil croise la lune, Où le chant côtoie le silence, silence, silence, Où la plaie croise le sourire, sourire. Il y a des instants de morts en moi Des moments où la mort rôde Dans le cimetière de mes souvenirs. Il y a des instants de morts en moi Où le destin chante une sombre berceuse Qui fait pleurer mon âme De cette larme que l’on nomme le désespoir, le désespoir. Il y a des instants de mort en moi Des moments où la joie brûle Comme le sel sur une plaie. Il y a des instants de mort en moi, en moi, Des instants de mort en moi, Des cris mêlés aux larmes, Une souffrance qui tutoie le néant. Des instants de mort en moi Une porte dont l’œil m’étreint le souffle. Des instants de mort en moi Dont la brûlure pourtant ravive L’amour qui fait écho à l’âme, à l'âme, Des instants de mort en moi Et puis des parfums d’espoir, espoir, Des parfums d’espoir, espoir, Des parfums d’espoir, espoir… Grégory Picart - 2015
6.
Cette enfance meurtrie par la guerre Où la brûlure de la cendre Remplace la chaleur du sable Des bords de mer bercés par le bonheur. Cette enfance, ce monde Qui n’a d’autre loi que la violence, Cette enfance où le poing écrase la caresse Où la main ne se tend pas mais rejette. Mon cri, c’est celui de l’enfance volée, Celle de l’absence d’une mère, Celle de ce ventre sans visage, Celle de l’oubli d’un père, Celle de ce bras qui n’est pas là Pour protéger, De cette épaule pas là Pour nous porter. Mon cri, c’est celui de l’enfance volée, Celle où les blouses blanches résonnent Dans la mémoire, Parce que le mal nous ronge Parce que déjà les jeunes années Doivent côtoyer la souffrance A un âge où l’innocence Devrait faire écho à la vie. Mon cri, c’est celui de l’enfance volée, Dont jamais la plaie ne se referme, Mon cri, c’est celui de l’enfance volée, Où pour toujours, L’âme reste un peu prisonnière. Mon cri, c’est celui de l’enfance volée, Mon cri, c’est celui de l’enfance volée. Mon cri, c’est celui de l’enfance volée, Mon cri, c’est celui de l’enfance volée. Mon cri, c’est celui de l’enfance volée. Grégory Picart - 2015
7.
Silence 03:51
Silence, parce que l’on pleure, Dans ce monde, Silence, parce que l’on crie, Dans ce monde, Silence, parce que l’on meurt, Dans ce monde, Où les peuples ne sont plus que Des peuples de larmes. Dans ce monde, Qui n’est plus Qu’un long cortège de souffrances, silence. Où le deuil ose sourire aussi Au cœur des enfants. Silence, silence, silence. Silence, parce que dans ce monde, Au loin, on entend encore Une pluie d’espoirs Pour ceux qui s’aiment. Pour ceux qui s’aiment. Une pluie d’espoirs Pour ceux qui s’aiment. Grégory Picart - 2015
8.
Ecris moi 03:58
Écris-moi, Que pour moi, Tu ne seras pas Qu’un souvenir. Écris-moi Pour me dire De t’attendre, Que l’espoir De te revoir Ne m’est pas interdit. Écris-moi De ta plus belle écriture, De celle où ta main Est à l’écoute De notre amour. Écris-moi, Aide-moi à porter Tes silences, Tes absences, Au travers de tes mots. Écris-moi Pour me dire, Que demain, A mon réveil, Je goûterai Tes lèvres, La chaleur De ton corps. Écris-moi, Écris-moi que pour moi. Écris-moi, Écris-moi… Picart Grégory - 2015
9.
Depuis 03:28
Depuis que mon sourire Ne trouve plus refuge dans tes yeux ; Depuis que tes lèvres Ne font plus écho a mes lèvres ; Depuis que mes larmes Ressemble à l’encre De ta lettre d’adieu ui a signé ma solitude ; Depuis que nos regards Ne donnent plus chair au même espoir ; Je porte en moi La brûlure De ton absence. Je porte en moi La brûlure De ton absence. Depuis que nos mots Ne portent plus la marque De notre amour ; Depuis que le son De ta voix ne ressemble plus A ce chant Qui faisait vibrer L’élan de nos joies ; Vibrer, vibrer... Je porte en moi La brûlure De ton absence. Je porte en moi La brûlure De ton absence. Depuis que mes nuits Ne sont plus peuplées Que de songes Et de mensonges, Je sais que jamais Ta chair ne connaîtra En elle Ce souffle que l’on nomme Notre enfant. Picart Grégory - 2015
10.
J’aime ton sourire Qui ressemble A ces silences Lorsque nos regards Se croisent. J’aime tes mots, Parce qu’ils sont Comme des perles Qu’égrènent tes lèvres. J’aime, je t’aime, je t'aime ; J’aime la couleur De tes yeux, Cette lumière Qui donne à mon âme La force de sortir De l’ombre. Je t’aime, je t'aime, je t'aime ; J’aime tes mains, Lorsque nos doigts Se croisent Pour murmurer Une prière Qui scelle notre destin Au-delà du monde, Au-delà du temps. Je t’aime, je t'aime ; J'aime, J'aime, je t'aime, J'aime, je t'aime J'aime, je t'aime... Grégory Picart - 2015
11.
Ton enfance 02:23
Le seul chemin Que je connaisse, C’est celui De ton enfance ; Celle qui porte en elle L’encre de mes espoirs, Celle qui dicte Mon destin. Le seul chemin Que je connaisse, C’est celui De ton enfance ; Celle dont les absences Résonnent en moi Comme le sel Sur une plaie. Le seul chemin Que je connaisse, C’est celui De ton enfance ; Celle qui console Mon cœur, Celle qui apaise Mon âme. Le seul chemin Que je connaisse, C’est celui de notre amour. Le seul chemin, C’est celui de notre amour. Le seul chemin Que je connaisse, C’est celui de notre amour. Picart Grégory - 2015
12.
Aimer 03:34
Aimer, c’est donner De l’âme à la chair. Aimer, c’est faire des bras D’une mère Le premier berceau De l’innocence. Aimer, c’est tendre la main A celui qui tremble, C’est rendre la lumière au jour. Aimer, ce sont ces doigts Qui se croisent Comme la couture De deux chairs Unies l’une à l’autre. Aimer, c’est le creux De cette main D’où naît cette perle Que l’on dit d’amitié. Aimer, c’est le chemin Qui mène à l’âme, C’est cette pluie Qui apaise Les brûlures du cœur, Celles qui portent la marque de la solitude L'angoisse quand l’œil Porte le deuil du jour. Aimer, c’est donner De l’âme à la chair. Aimer, c’est donner De la chair à l’âme. Aimer, c’est donner De l’âme à la chair. Aimer, c’est donner De la chair à l’âme. Picart Grégory - 2015
13.
Tel un ange, Tu dégages une énergie de bonheur, Je t'aime Quoi que tu fasses, Où que tu sois, tu es présent en moi, Je t'aime. Lorsque tu déploies tes ailes ta lumière m'éclaire, Je t'aime J'éprouve un bonheur sans pareil quand je te regarde Tel un soleil, tu réchauffes tout autour de toi Rien ne te résiste, Même la glace fond en douceur Tes yeux étincelant me laissent sans voix Tel une musique, Tu rythmes les battements de mon cœur Je me laisse emporter dans tes bras et je rêve Ton charme subtil et irrésistible, Je t'aime Ton amour pour moi me comble, je ne demande pas plus de toi, Je t'aime Tu es mon soleil Celle qui éclaire mes jours et mes nuits, je t'aime Tu es mon éternel Celle tant recherché Tu es mon souffle Celle qui me redonne la vie Je ne vis pas sans toi Car tu es tout pour moi Ma vie sans toi ? Je n'y pense même pas ! Je ne sais pas comment elle sera. Mais pas grand-chose en tout cas Promets moi, mon amour Que jamais tu me quitteras Que jamais tu me laisseras Promets le moi ! Car sans toi Je ne vivrais pas Je ne vis que pour toi Pour toi seul Je t'offre ma vie Alors prends-la Car elle est à toi, Car elle est à toi... Pascal Bacquet - 2016

credits

released January 6, 2016

Compositeur, voix, arrangements, mixage, mastering : Pascal Bacquet
Textes : Grégory Picart, Pascal Bacquet : Je te jette au vent et Dans les yeux de mon ange

license

all rights reserved

tags

about

Orfey Nord-Pas-de-Calais-Picardie, France

contact / help

Contact Orfey

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Orfey, you may also like: